Accueil > Formation > Organisation

Organisation

La formation est organisée identiquement pour les étudiants en formation initiale et les salariés en formation continue. Dans ce dernier cas, la structure en blocs de 40 heures favorise la sélection des enseignements ciblés.
Que ce soit en M1 ou M2, le programme est articulé en 10 mois pleins, sauf en M2 lorsque le stage est étendu jusqu’en septembre (voir sous-rubrique Stages).
Typiquement, la formation se déroule du 1er septembre de l’année d’inscription au 30 juin de l’année suivante.
Le contrôle des connaissances porte sur l’ensemble des unités d’enseignement (UE) suivis et s’effectue sous forme d’examen écrit, oral et / ou contrôle continu.
L’obtention du Master est prononcée à l’issue de la soutenance du travail réalisé en stage.
Le bénéfice des composantes acquises peut être gardé définitivement.

La première année est composée de deux semestres. Le premier repose essentiellement sur une formation standard de physique : physique atomique, physique statistique, physique du solide, physique des instabilités…, permettant l’accueil d’étudiants de différents horizons et aussi une réorientation s’il y a nécessité. La majorité des cours de ce semestre sont mutualisés avec les autres spécialités de la mention.

Le deuxième semestre consolide les acquis avec des expériences de recherche en laboratoire (comptage de photons, caractérisation de guides, photoluminescence de jonctions, interféromètre…) et met en place les bases de la spécialisation en optique : physique des ondes, optique guidée, optique de Fourier… Il se termine par une initiation à la recherche du genre mini-projet puis par un stage de recherche.
Les enseignements de deuxième année (semestre 3) commencent par une formation générale au monde de l’entreprise, connaissance indispensable de nos jours quel que soit le débouché, même académique. Ils se poursuivent par un approfondissement en optique (optique non linéaire, laser et interférométrie, optique quantique et statistique…) pour se terminer, grâce à des blocs optionnels, par une ouverture importante vers les domaines de pointe que sont l’optique quantique, la dynamique en optique, les composants pour l’optoélectronique et les systèmes d’imagerie et de télécommunications. L’année se termine par un stage, qui peut se faire localement ou ailleurs.

Tous les enseignements fondamentaux du M1 auront à cœur d’être illustrés par des applications pas uniquement liées à la recherche fondamentale mais aussi au monde industriel. Le M1 propose aussi une initiation à LabView, logiciel de National Instruments très largement utilisé par les entreprises (mais aussi dans les laboratoires de recherche académiques), qui permettra aux étudiants d’être rapidement opérationnels sur ce genre de problématique.

Nous avons ouvert la formation du M2 par un module dit de connaissance de l’entreprise, qui prépare les étudiants au monde du travail. Ces derniers sont non seulement familiarisés aux modes de fonctionnement du secteur privé, mais aussi préparés aux techniques de communication, de gestion de projet, et de recherche d’emploi. Dans les modules d’applications, des mini projets seront proposés et suivis par des intervenants du secteur privé, ce qui facilitera la prise de contact avec le milieu industriel. Ce sont en tout 110 heures de formation professionnelle qui sont ainsi proposées, représentant 29% du volume horaire du master de M2. Le contenu de ce module a été élaboré avec la complicité de plusieurs pôles de compétitivité.

Au semestre 3, les étudiants se destinant au monde de l’entreprise choisiront préférentiellement l’enseignement de CAO à l’aide d’un logiciel très prisé par les industriels (Zemax), ainsi que les blocs d’options Composants optoélectronique et Systèmes d’Imagerie et de Télécommunications.